Méditerravenir

Pédagogie, information et dialogue entre le Sud et le Nord de la Méditerranée

Ce matin, je sortais du bus. Je grelottais de froid et pourtant mon cœur brulait de chaleur. Les larmes de mes yeux n’étaient pas  dues aux températures glaciales mais à l’émotion.

Je venais de voir ces photos magnifiques remplies de lumière, de force, de noblesse, de dignité, de grande classe, et honorant cette jeunesse tunisienne qui n’en finit pas de montrer les possibles  de  «  forcer le destin à chaque carrefour ».

La veille, après le terrible attentat qui a fait 13 morts,  les Journées Cinématographiques de Carthage annonçaient qu’elles seront maintenues. Le plus ancien festival de cinéma d’Afrique narguait le terrorisme  par un « No pasaran » culturel. Au lendemain de cette journée funeste, une foule y répondait. A quelques pas du lieu de l’attentat, des gens faisaient la queue pour voir un film. Un magnifique bras d’honneur  aux terroristes.

Et cette  foule chantant avant de  voir un film qui défend les droits de toutes les femmes « Much Loved » ». Alors que ce film est censuré au Maroc, des tunisiens étaient venus en masse. La salle était pleine à craquer. Tous les billets étaient vendus le matin pour la séance de l’après-midi.

Ca m’a mis dans une telle joie que ça a dû se voir car les gens me souriaient dans la rue et même certains me disaient bonjour.  Les rayons de Tunis traversaient le climat froid.

Je suis joyeuse de cette magnifique résistance intelligente et raffinée, la plus belle des résistances, cette sublime affirmation de l’attachement aux libertés, cette soif de découverte, d’ouverture. Et cette conviction que la culture est la plus belle des réponses. Elle est la défaite idéologique de ces assassins. Avec un grand panache, elle célèbre cette volonté de vie qui a donné le titre à un  poème historique d’Abu Al Qassem Chebbi.

Daech hait la liberté, la culture, l’intelligence, les droits des femmes et des hommes, la démocratie. Il en veut à la Tunisie de démontrer que cela est possible dans un pays à majorité musulmane. Par l’attentat, il voulait faire peur.  C’est raté messieurs les criminels, la Tunisie ne va pas courber l’échine pour vos bêtises folles.

Une fois de plus, la Tunisie montre la voie. Celle de la résistance au fanatisme par la culture. Les idéaux des Lumières ne sont pas seulement chantés dans la Flute Enchantée de Mozart mais aussi chez les créateurs, les artistes et le public tunisien.

Publié le 28 novembre 2015par sarahorchani

 

 

 

Infos sur

Mediterravenir.org est une association créée en France en 2006 et active en Tunisie et en France depuis 2012 sous la conduite de sa présidente, Mme Fatima Ben Soltane, et une équipe professionnelle, interculturelle et intergénéra-tionnelle. Un  projet de
création est en cours en Espagne et en Algérie.

Mediterravenir sur tweeter

Mediterravenir Les associations de femmes tunisiennes appellent au retrait d'une circulaire de 2013 qui les empêche d'épouser un non-musulman
Mediterravenir video Femmes du sud, femmes du nord, osons la réussite en ligne sur le site www.https://t.co/rPs8N5s8hU
Mediterravenir RT @KonbiniFr: Vidéo : l’Unicef alerte sur les 15 millions de mineures mariées de force chaque année https://t.co/9x5tbIw6GP https://t.co/K

Connexion